Nous serons là !

Nous serons là ! 

Il y a d’abord eu le temps de la protection : protéger les spectateurs, les artistes, les techniciens et notre équipe. C’est-à-dire, annuler toute notre activité de mi-mars jusqu’à aujourd’hui. Se confiner, télétravailler et, malgré tout, malgré le silence de la scène, continuer à échanger avec les musiciens, avec tous.
Puis est venu le temps de la réparation : d’abord rembourser les spectateurs qui avaient réservé leurs places puis soutenir tous les acteurs de notre secteur.  Le Petit faucheux a rémunéré tous ceux qui auraient dû travailler sur un concert ou une des activités comme si ils avaient pu le faire. Le Petit faucheux joue un rôle éminent de fédérateur, d’animateur dans cet écosystème du Jazz et des Musiques improvisées et c’était notre devoir de continuer à le faire dans cette situation totalement inédite de crise sanitaire.   

Et maintenant ? Et maintenant nous préparer à vous retrouver, à nous retrouver. 
D’abord, réaliser tout le travail d’adaptation de notre lieu et de nos modalités d’accueil pour respecter les règles sanitaires et ainsi offrir aux spectateurs, aux musiciens, aux techniciens, des conditions d’accueil confortables et les plus sécurisées possibles. Cela ne sera pas sans conséquence et nous aurons l’occasion de décrire cela en détail dans les semaines qui viennent.

Ensuite adapter notre programmation. Nous avions préparé une rentrée magnifique, un programme d’enfer, des comme on aime, plein d’aventures, de découvertes, de retrouvailles, de croisements féconds, d’enthousiasmes. Mais voilà, sans doute, nous ne pourrons pas vous présenter ce beau programme dans son exhaustivité. Nous avons dû renoncer à certaines propositions rendues impossibles du fait des nouvelles règles sanitaires, certaines tournées de musiciens internationaux ont été annulées.

Alors quoi ? Une seule certitude : ce ne sera pas une saison ordinaire. Et bien, nous avons décidé de nous saisir de toutes ces contraintes pour en faire une opportunité. Imaginons une saison différente, imaginons une saison dans laquelle nous présenterons ce que nous n’avons pas l’habitude de présenter. Nous ne pouvons pas accueillir les spectateurs comme nous le faisions jusque-là.
Et bien, réinterrogeons notre rapport au spectateur ! Nous ne pourrons pas donner aux artistes le même espace, et bien, réinterrogeons notre rapport aux artistes ! Remettons en jeu la place de chacun. Tentons des expériences. Faisons des paris, la situation est inédite, il n’y en aura que de gagnants.

Retenez déjà quelques temps forts :
Le lancement de la saison aura lieu le 1er octobre. Enfin !  Nous vous y présenterons tout le détail de notre activité pour les derniers mois de cette drôle d’année 2020.

Notre artiste associée pour les deux années qui viennent est la flûtiste, compositrice, cheffe d’orchestre Sylvaine Hélary qui succédera ainsi à Fidel Fourneyron. Nous sommes d’avance très heureux de l’accueillir, de lui donner l’occasion de faire découvrir son travail. Elle sera la première femme artiste associée du Petit faucheux : le travail sur la place des femmes dans le Jazz et les Musiques Improvisées doit se traduire en actes visibles. En voilà un. 

Nous en sommes là, nous travaillons, nous nous interrogeons, nous partageons avec nos confrères dans d’autres lieux, dans d’autres villes.  
 
Mais soyez-en sûrs : nous serons là. 

Restez en ligne : nous vous dirons tout au fur et à mesure que les choses se mettront en place. À la rentrée, nous serons là, avec de la musique, avec des musiciens. Surtout se retrouver. Retrouver les sourires, les applaudissements, retrouver les émotions, les voir naître devant nous, et se propager dans l’air jusqu’à nous.  Elles ne sont porteuses d’aucun risque de contamination, n’était celui d’un peu de bonheur en plus.   
 
Nous serons là : vous serez les bienvenus.
Sylvain Moussé, Président du Petit faucheux

Toutes les actualités