Printemps des Poètes : Nicole Caligaris et Andy Emler + Sœurs fatales

mardi 21 mars 2017 à 20h00

Petit faucheux

: 16€ / 12€ / 8€

Acheter un ticket

Nicole Caligaris et Andy Emler

Nicole Caligaris voix
Andy Emler piano

Bandeau Printemps des Poetes

Le duo entre un musicien et un auteur littéraire se pratique de plus en plus, c’est heureux. Ce qui se passe, souvent, lorsque le musicien improvise, c’est que l’auteur, lui, donne lecture d’un texte déjà fixé par écrit. À présent qu’est-ce qui pourrait se produire, entre texte et musique, si on enlevait l’écrit, si on tentait d’improviser un récit, dans la complicité du moment entre musicien, auteur et spectateurs ?

Répondant à une question de David Sylvester, le peintre anglais Francis Bacon lançait cette réflexion qui résume le pari de l’improvisation : « Il me faut espérer que mon instinct me fasse faire ce qu’il faut parce que je ne peux pas effacer ce que j’ai fait. »
Nous n’avons pas la moindre idée de que sera ce moment, mais le point de départ, c’est une collection de feuillets manuscrits, expédiés, à la fin du 19e siècle, du Soudan français.

« Emler, comme Hitchcock, amène la tension toujours un poil au-delà de ce à quoi mes habitudes émotionnelles me font m’attendre. »
Nicole Caligaris, Écoutes, essai en cours

 


Sœurs fatales

Jean-Paul Delore voix
Olivier Bost guitares, création musicale
Dominique Lentin batterie, sampler
Damien Grange son

Textes Sony Labou Tansi/ William Sassine/ Mia Couto ……

Poursuivant la dérive rimbaldienne de « langues et lueurs » où il avait fait appel à L.Sclavis et S. Boisseau, Delore propose un nouveau récital de textes d’auteurs contemporains africains qui jalonnent ses voyages réels autant qu’imaginaires. A nouveau, sons et mots vont faire entendre leurs résonnances sensuelles et brutales, cette fois sous l’influence «rock de brousse urbaine» d’ Olivier Bost et de Dominique Lentin, deux musiciens également héros des nuits blanches et noires. Les cartes géographiques et l’au delà c’est l’affaire des explorateurs et des menteurs. Ici c’est encore l’en delà qui est évoqué, comme une direction lumineuse à l’intérieur d’ hommes et de femmes sur lesquelles semble peser une condamnation aux extrêmes : peurs et plaisirs.

Production LZD. Lézard dramatique.
Le Petit faucheux Jazz et Musiques Improvisées Tours, dans le cadre du printemps des poètes.
Répétitions à L’AMI -la Friche la Belle de Mai Marseille et au Temps Machine -Scène de Musique Actuelles agglomération de Tours.

Logo Printemps des poetes