Annulé

Festival Ecoute/Voir : Benjamin Kahn « Sorry But I Fell Slightly Disidentified … »

jeudi 14 janvier

Salle Ockeghem

/

: 12€ / 8€

/

Deux séances : 12h30 & 19h00

Benjamin Kahn « Sorry But I Fell Slightly Disidentified … »

Concept, direction, chorégraphie : Benjamin Kahn
Création et interprétation : Cherish Menzo
Lumières, costumes, musique, texte : Benjamin Kahn
Remerciements : Hubert Colas, le festival Actoral et Cultural Rucksack


Durée : 55 minutes

Conçue par Benjamin Kahn pour et avec la performeuse et chorégraphe Cherish Menzo – néerlandaise d’ascendance surinamienne – la pièce provoque nos regards et nos préjugés sur les races, les genres, les statuts sociaux, les cultures. Couche après couche, l’interprète se déploie et se métamorphose, ancrée dans son corps et pourtant partiellement dessaisie des images qu’il envoie, renvoie, et trouble. « Sorry, But I Feel Slightly Disidentified… » est un portrait formidablement incarné dont le modèle ne cesse d’échapper aux cadres et aux normes auxquels il se trouve si souvent et si obstinément assigné.

Chromatique, rayonnante et envoûtante. Elle est saisissante, cette figure qui ouvre Sorry, But I Feel Slightly Disidentified…. Saisissante, quoique demeurant insaisissable. Parfaitement énigmatique. Éventuellement exotique ; tout autant urbaine et actuelle. Mais tout sauf prête à se laisser rabattre sur une identification rapide et rassurante.
Ainsi s’amorce l’ample traversée d’un solo duel au comble de l’implication d’elle-même. Cette pièce sera aussi celle de la rencontre avec cette interprète fabuleuse, hors du commun.
Sur les scènes, il y a décidément quelque chose que l’art dramatique ne peut pas vraiment faire, et en quoi la danse, la performance, la danse-performance peuvent exceller. Soit une théâtralité de pure présence de l’être intégralement engagé. Être voué à une incandescence maîtrisée des métamorphoses de soi. Théâtralité affranchie d’un cadrage fictionnel narratif. Théâtralité d’un corps kaléidoscopique, sans besoin de cristalliser en personnage. Vibrant de significations, ce corps arpente un territoire d’abstractions.
Ainsi le regard spectateur flotte entre repérages évidents sur des stéréotypes de race, de genre, d’exotisme, d’érotisme. De quoi discerner, ici ou là, des bribes d’imagerie d’une culture mondialisée, massivement diffusée en réseaux. Mais dans le flux d’une déconstruction en actes et en pensée, quelque chose se dérobe dans le cadre, refuse l’enfermement des assignations, transgresse les frontières du connu et du reconnu. De cette équipée intrépide et entêtée, éprouvant retournements et bifurcations, le titre nous dit bien que, « désolée, mais je me sens légèrement désidentifiée ».  

Résidence : Frascatie Theater Amsterdam (Pays-Bas)


Benjamin Kahn est un danseur et chorégraphe ayant étudié la dramaturgie et le théâtre à l’université d’Aix en Provence, au conservatoire de Rennes, et diplômé de L’ESAC (Ecole Supérieure des Arts du Cirque) de Belgique.

Après ses études, il a notamment travaillé avec les chorégraphes Philippe Saire, Benjamin Vandewalles, Nicole Beutler, Ben Riepe, Frédéric Flamand, Maud Le Pladec, Egle Budvytyte, et Alessandro Sciaronni. 
Il considère la danse et la chorégraphie comme de puissants outils politiques et s’intéresse en particulier à la construction et à la déconstruction des regards que l’on porte sur les corps individuels et collectifs.

Picto malentendants

Tous les évènements