Escape Lane [The Bridge #6] + Joachim Florent solo

mercredi 08 février 2017 à 20h00

Petit faucheux

: 16€ / 12€ / 8€

Acheter un ticket

Escape Lane [The Bridge #6]

Ben Lamar Gay cornet, électronique
Jeff Parker guitare électrique
Joachim Florent contrebasse
Denis Fournier batterie, percussions

The Bridge est un réseau transatlantique pour le jazz et les musiques créatives, mettant en relation des improvisateurs de France et de Chicago, permettant la création de groupes internationaux et organisant, quatre fois par an, des tournées dans les deux pays. Voilà maintenant quatre ans que les musiciens empruntent ce pont de chaque côté de l’océan, se rencontrent, jouent et explorent. Sur les douze formations ayant vu le jour, certaines auront vécu le temps d’une tournée, d’autres se sont installées dans la durée, allant même jusqu’à enregistrer (quatre disques déjà, sur le label The Bridge).

Ce Bridge sixième du nom, baptisé Escape Lane (« voix d’échappée »), a vu le jour en novembre 2014 à Chicago. A l’écoute de ce quartette, nous vient en tête la pochette de l’album « Free Jazz » d’Ornette Coleman et sa reproduction du tableau « White Light » de Jackson Pollock. La paire rythmique dessine ici les contours mouvants d’une toile sur laquelle – à la manière du peintre – le cornet et la guitare projettent des lignes de couleurs, s’accordant de l’imprévu et des accidents, pour repousser les limites esthétiques. Si l’héritage du free jazz est présent en filigrane, les quatre protagonistes débordent volontiers du cadre pour élaborer une musique nouvelle, aux influences entrelacées.

http://wordpress.acrossthebridges.org/fr/

The Bridge est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication, la Sacem, le FCM, l’Onda, la Spedidam, l’Adami, l’Institut Français et Intencity.


Joachim Florent solo

Joachim Florent contrebasse

Joachim Florent solo © Michael Parque
Joachim Florent solo © Michael Parque

Personnalité influente du collectif Coax, membre fondateur de plusieurs groupes qui comptent sur la nouvelle scène française (Radiation10, Jean Louis, Imperial Quartet, Metal O Phone…), Joachim Florent appartient à cette catégorie de musiciens qui, non contents d’explorer le potentiel de leur instrument, continue d’en extraire des sonorités inouïes et inattendues. Seul sur scène, il développe un récit dévoilant une diversité d’inspirations et de pratiques qui forcent le respect, et même l’admiration. Une sorte de parcours initiatique entre solo absolu, très acoustique, et solo démultiplié par les machines en un large spectre de sonorités mêlées. Joachim Florent façonne des univers sonores et esthétiques parfois insoupçonnables (et en tout cas largement insoupçonnés). En témoigne le disque « After science », sans conteste l’une des plus belles surprise de l’année 2016.

www.joachimflorent.bandcamp.com