Animal : F. Fourneyron / J. Florent / S. Darrifourcq
+ Benjamin Dousteyssier « I, Eye, Aye »

jeudi 22 novembre 2018 à 20h00

Petit faucheux

: 16€ / 12€ / 8€

Acheter un ticket

Fidel Fourneyron, artiste-associé
Animal

Fidel Fourneyron trombone, compositions
Joachim Florent contrebasse
Sylvain Darrifourcq batterie

Orfèvre de l’orchestration, passionné par la dramaturgie en musique, Fidel Fourneyron a su constituer au fil de ses projets un style singulier et immédiatement reconnaissable, évoluant dans un univers résolument post-jazz et ouvert sur les musiques d’aujourd’hui. Après le succès des deux albums de son trio Un Poco Loco et de sa création franco-cubaine en grand orchestre autour de la rumba ¿ Que Vola ?, il nous présente aujourd’hui Animal, un trio inédit qui réunit, pour la première fois autour de ses compositions, deux musiciens parmi les plus en vue sur la scène jazz actuelle : Joachim Florent à la contrebasse et Sylvain Darrifourcq à la batterie. Pour ce répertoire original, hommage vivant et joyeux au monde animal, Fidel Fourneyron travaille sur le blues dans la mélodie et les inflexions, sur la recherche et l’originalité des sons, le groove toujours, le zapping et la surprise comme source d’inspiration dans l’improvisation, et la finesse des lignes et contrepoints comme tremplin à l’euphorie du jeu collectif. L’étrange animal hurle, piaffe et roucoule, bondit de souvenirs de blues en élans lyriques et transes rythmiques avec finesse et fantaisie.

www.fidelfourneyron.fr/projet/animal/



Benjamin Dousteyssier « I, Eye, Aye »

Benjamin Dousteyssier saxophones
Matthieu Naulleau piano
Sébastien Beliah contrebasse
Etienne Ziemniak batterie

Photo Benjamin Dousteyssier © Thibault Saladin
Photo Benjamin Dousteyssier © Thibault Saladin

« J’ai rencontré Benjamin Dousteyssier sur les bancs du conservatoire il y a plus de 10 ans maintenant, et nous avons fait tellement de musiques ensemble depuis ! Au début en trio avec Paul Lay, maintenant avec le Umlaut big band, le White Desert Orchestra d’Eve Risser, ou dans ¿ Que Vola ?, et dans énormément d’autres projets plus éphémères. Benjamin est à mes yeux un des grands jazzmen d’aujourd’hui ; et c’est parce qu’on le voit trop rarement comme leader que j’ai voulu lui proposer cette carte blanche. Il a choisi de jouer en quartette une musique originale inspirée par la figure de Roland Kirk. Il y a bien sûr les possibilités offertes par le jeu simultané sur plusieurs saxophones. Au-delà, la référence à ce personnage à la place si particulière dans l’histoire du jazz, entre bop, free, soul, ragtime et musique modale, m’apparaît bien à propos de la part de Benjamin qui évolue avec brio et cohérence, sans jamais céder à la facilité, dans un univers tout aussi riche aujourd’hui. »
Fidel Fourneyron